Modernisation et pluralité (1945-1976)

Après la victoire, le 2 août 1945, l’école d’application d’artillerie ouvrira ses portes en zone d’occupation à Idar-Oberstein, petite ville aux bourgs désertés et située à proximité immédiate d’un vaste champ de tir aménagé à l’époque au profit des unités allemandes. Les écoles d’artillerie comprenaient alors :

  • l’école d’application d’artillerie (EAA) à Idar-Oberstein,
  • l’école militaire d’artillerie à Nîmes (dissoute en 1946),
  • le cours pratique d’observation aérienne à Wackernheim.
Après de nombreuses tergiversations débutées en 1949, l’EAA sera transférée à Châlons-sur-Marne en 1954 après une année d’installation provisoire au camp de Mourmelon. Les formations dispensées traitées de la technique et de l’emploi des systèmes en vigueur (canons, missiles, roquettes, nucléaire). Du fait de l’arrivée de matériels sol-air de plus en plus complexes (HAWK en particulier), est créée, à Nîmes, en 1952 l’Ecole de Spécialisation Antiaérienne. En 1962, le Centre d’Etudes Tactiques et d’expérimentations de l’Artillerie (CETEA) successeur du cours pratique d’observation aérienne rejoint le giron de l’EAA.

Copyright ministère de la Défense 2011 | Mentions légales