Fontainebleau, d’une défaite à l’autre (1871-1940)

La première promotion de l’école d’application de l’artillerie et du génie débutera sa formation à Fontainebleau, en décembre 1871. Constatant les différences fondamentales de formation entre artillerie et génie, un décret pris en 1912 décide de la séparation de ces deux écoles. Le Génie rejoindra Versailles en 1913, laissant l’école d’artillerie à Fontainebleau avec une nouvelle mission, la formation des sous-officiers. Avec le déclenchement des hostilités en 1914, l’EA fut évacuée en totalité à la mobilisation mais put reprendre les cours l’année suivante. Une partie des cours sera assurée pendant un an à Saumur, au profit des américains qui entraient en guerre avec un gros besoin de chefs de section d’artillerie.
En 1923, fut créée l’école militaire de l’artillerie de Poitiers chargée de préparer les sous- officiers ayant reçu le concours d’officier (EOA), elle-même rattachée à l’école d’application. L’invasion de la France en juin 1940 rejeta brutalement dans le sud du pays les écoles des trois armées, et dont l’EAA à Nîmes pour y débuter les formations dès novembre de la même année. En novembre 1942, les allemands, au mépris des conditions de l’armistice, saccagent l’école, la faisant ainsi disparaître dans l’abîme de la défaite.

Copyright ministère de la Défense 2011 | Mentions légales