Direction des études et de la prospective

Les besoins des armées sont conditionnés par la réalité des conflits modernes dans laquelle la France est engagée, par le retour au sein du commandement intégré de l’OTAN mais également par l’ampleur des réformes entreprises ces dernières années, et sont donc en constante évolution.

 

L’artillerie, à l’instar des autres armes de l’armée de Terre, a vu émerger de nouveaux besoins quand d’autres disparaissaient. Ainsi, à titre d’exemple, les théâtres récents d’engagement de l’artillerie, où la population civile est très étroitement imbriquée aux combattants, ont eu pour conséquence directe des efforts très importants pour éviter au maximum de causer des victimes civiles ; c’est le cas notamment en Afghanistan.

lance roquette unitaire

A ce besoin de précision des frappes, l’artillerie a répondu par de nouveaux équipements et des procédures de tir adaptées : nouveaux canons, plus précis et plus puissants, nouvelles charges propulsives pour les obus, développement de fusées à correction de trajectoire, équipements améliorés de localisation et de désignation des objectifs ; au titre de l’adaptation des procédures, renforcement des mesures de précaution concernant les « dommages collatéraux » possibles, le tir étant conditionné à la certitude de l’absence de non-combattants (femmes, enfants…) sur l’objectif désigné.

Cet exemple permet de mettre en perspective le rôle de la Direction des Etudes et de la Prospective de l’artillerie. Les experts qui la composent sont chargés de participer à l’évolution de l’arme de Foch et de Napoléon, en tirant les leçons du passé, en portant un regard éclairé sur son présent et en anticipant sur son avenir. Cette réflexion s’articule autour de trois domaines, répartis au sein de trois bureaux.

des études spécialisées

Les ressources humaines

Forte de sa position unique sur les enjeux liés à son arme, La Direction des Etudes et de la Perspective possède une vue globale de l’artillerie qui lui confère un rôle de premier ordre dans l’avenir de l’arme. C’est pourquoi elle est installée au cœur de l’école d’artillerie, à Draguignan, auprès du père de l’arme et au profit direct des artilleurs de demain.

Copyright ministère de la Défense 2011 | Mentions légales