Accueil | Actualités |

 

Commémoration Épervier

Commémoration de tir sur Tupolev lors de l’opération Épervier le 7 septembre 1987

Une cérémonie commémorant le tir sur Tupolev lors de l’opération Épervier le 7 septembre 1987 s’est déroulée ce jeudi 7 septembre, trente ans après jour pour jour aux écoles militaires de Draguignan (EMD). Présidée par le général Michel Delion, adjoint au général commandant des EMD et commandant de l’école d’artillerie, cette cérémonie rassemblait les membres de l’amicale des anciens du HAWK qui ont participé à ce fait fait d’armes, une délégation du 54e régiment d’artillerie de Hyères, l’étendard du 403e régiment d’artillerie ainsi que les artilleurs de l’école d’artillerie.

Il y a donc trente ans, l’armée française détruisait au combat un bombardier libyen au Tchad, et dont une partie du train d’atterrissage est symboliquement exposée à l’entrée du quartier Bonaparte des EMD.

Le 7 septembre 1987 à proximité de N’Djamena, en abattant avec un missile Hawk ce Tupolev 22 qui prenait pour cible le dispositif français de l’opération Epervier, le détachement du 403e régiment d’artillerie, en coordination avec ses camarades de l’armée de l’air, accomplissait un fait d’armes exemplaire, rarissime depuis la dernière guerre mondiale, et dont le coup d’éclat remplit encore d’une légitime fierté, une génération plus tard, ceux dont la mission est de garantir la liberté d’action de nos troupes au sol et d’assurer, en première ligne face au danger, leur défense face à toute menace provenant de la troisième dimension.


Dans son ordre du jour, le général Delion a mis à l’honneur ces soldats de la défense antiaérienne : « Il y a trente ans vos aînés, dont certains sont ici présents et à qui je veux rendre un hommage appuyé, ont su se montrer dignes de la devise du régiment d’Horus : Je veille. Ils se souviennent avec émotion et fierté, en particulier du calme de tous car la tâche de chacun, mille fois répétée leur a paru si simple alors que tout s’était passé très vite. Selon l’expression de l’officier de tir, « c’était comme à l’entraînementʺ. Il n’y a pas de meilleure conclusion pour notre préparation aux engagements futurs où sans nul doute la défense sol-air sera une fois de plus présente aux côtés de ses frères d’armes, pour le succès des armes de la France ».

Copyright ministère de la Défense 2011 | Mentions légales